iPadOS 16 preview

Aperçu iPadOS 16 : le logiciel d’Apple rattrape son matériel | Engadget

OQuand Apple a mis son processeur M1 dans l’iPad Pro et l’iPad Air 2021, je n’ai pas pu m’empêcher de me demander à quoi servait toute cette puissance. Les puces de la série A qu’Apple avait utilisées dans les modèles précédents fonctionnaient extrêmement bien sur iPadOS, donc voir le même processeur trouvé dans des ordinateurs comme le MacBook Air et le Mac Mini était une surprise.

Avec iPadOS 16, que je teste en version bêta depuis quelques semaines, on comprend maintenant pourquoi Apple a mis le M1 dans ses derniers iPad. Il permet de nouvelles fonctionnalités importantes autour du multitâche qui rendent l’iPad beaucoup plus flexible, et il permet des flux de travail entièrement nouveaux : des choses que les utilisateurs expérimentés d’iPad demandent depuis des années. Apple appelle ce nouveau schéma multitâche Stage Manager.

Et même si Stage Manager ne fonctionnera que sur les trois modèles d’iPad alimentés par M1, il s’agit de loin du changement le plus important apporté à iPadOS depuis des années, ainsi que de la fonctionnalité la plus notable actuellement disponible dans la version bêta d’iPadOS 16. Comme d’habitude, une foule de fonctionnalités qu’Apple a annoncées à la WWDC le mois dernier ne sont pas encore entièrement activées dans le logiciel bêta.

Les fenêtres d’application redimensionnables et qui se chevauchent sont l’avantage le plus immédiatement évident qu’offre Stage Manager, mais Vivek Bhardwaj de Worldwide Product Marketing chez Apple a déclaré à Engadget dans une interview que la société considère Stage Manager comme bien plus que, selon ses propres termes, “une petite itération sur le multitâche. L’objectif plus large était de comprendre comment rendre les applications plus performantes sur l’iPad. “Lorsque nous avons pris du recul, nous avons réalisé qu’il était possible pour nous d’avoir des applications fonctionnant non seulement sur iPad mais sur un écran externe, de pouvoir effectuer plusieurs tâches avec plusieurs applications et d’avoir des arrangements et une flexibilité comme les utilisateurs n’en avaient jamais eu auparavant. », a déclaré Bhardwaj.

Malgré les bogues que j’ai rencontrés lors de l’exécution d’iPadOS 16 sur un iPad Pro 2021 (plus à ce sujet plus tard), l’évaluation de Bhardwaj semble exacte. Stage Manager rend l’iPad beaucoup plus proche d’un Mac qu’il ne l’a jamais été auparavant tout en conservant la simplicité pour laquelle l’iPad est connu. Cela se traduit par certaines limitations – vous pouvez avoir au plus quatre applications “sur scène” à la fois, vous ne pouvez donc pas empiler autant de fenêtres et d’applications que vous le souhaitez. Mais c’est une limitation raisonnable : même sur un iPad Pro 12,9 pouces, avoir plus de trois applications en cours d’exécution sur une seule étape peut sembler à l’étroit. Mais comme iPadOS conserve quatre étapes plus récentes sur la gauche (chacune pouvant également contenir jusqu’à quatre applications), il est plus facile que jamais de passer d’une multitude d’applications différentes.

Par exemple, j’écris cette histoire dans un document Pages, avec une instance Notes en cours d’exécution à côté. J’ai Slack et Messages en cours d’exécution dans une étape axée sur la communication, quelques fenêtres Safari et mon courrier électronique facilement accessible via la vue des applications récentes de gauche. Je peux également accéder à n’importe quelle application de mon dock en un seul clic ou utiliser Spotlight pour rechercher n’importe quelle application sur mon iPad si j’ai besoin de quelque chose qui n’est pas facilement disponible. Il y a certainement une courbe d’apprentissage ici, mais c’est sans aucun doute un moyen plus puissant et plus flexible d’utiliser un iPad que nous n’en avons jamais eu auparavant. Il est significatif qu’Apple donne aux utilisateurs d’iPad la complexité et la personnalisation au détriment de la simplicité, ce que l’entreprise évite généralement.

Cela est doublement vrai lorsque vous connectez un iPad à un écran externe. Avant, vous obteniez simplement une image miroir de ce qui se trouve sur l’écran de votre iPad, mais maintenant l’écran externe est un espace de travail entièrement séparé. Avec Stage Manager, vous pouvez avoir un ensemble distinct d’applications exécutées sur ce moniteur, ce qui rend l’utilisation d’un iPad avec un autre écran beaucoup plus utile qu’elle ne l’a jamais été – et un autre exemple de la raison pour laquelle Stage Manager nécessite un iPad alimenté par M1.

Gestionnaire de scène iPadOS 16

Cela dit, dans sa forme inachevée, Stage Manager est un peu rude sur les bords. Lorsque j’utilisais mon iPad avec un écran externe, le système plantait et me renvoyait assez souvent à l’écran d’accueil, ce qui tue évidemment les gains de productivité. Il y a aussi des bizarreries avec les applications qui se comportent de manière imprévisible lors du redimensionnement de leurs fenêtres. Je m’attends à ce que ces choses soient améliorées au moment de la sortie officielle d’iPadOS 16 cet automne, mais sachez simplement que la version bêta ressemble toujours beaucoup à une version bêta.

Stage Manager, qui arrive également sur macOS Ventura, fournit un exemple clair de la façon dont Apple différencie ses plates-formes même lorsqu’elles partagent des fonctionnalités. “Sur l’iPad, nous avons examiné comment optimiser [Stage Manager] pour le multitouch ? » dit Bhardwaj. “Parce que nous savons que les gens vont vouloir interagir avec, nous avons dû faire en sorte que les fenêtres d’ajustement et les fenêtres qui se chevauchent ne se sentent pas écrasantes, ne se sentent pas comme vous ont pour avoir un contrôle précis du curseur et un agencement parfait au pixel près. Cela a conduit à une grande automatisation de la manière dont les fenêtres interagissent les unes avec les autres et où elles sont placées lorsque vous ajoutez des applications à une étape ou que vous les redimensionnez.

Sur Mac, cependant, le comportement est différent en raison des attentes de l’utilisateur vis-à-vis de la plate-forme et des outils que vous utilisez pour interagir avec elle, en particulier une souris plutôt que vos doigts. “Les gens ont en fait besoin d’un contrôle précis car c’est le comportement et l’utilisation de Mac”, a déclaré Bhardwaj.

Avant qu’Apple ne présente Stage Manager à la WWDC, le reste de l’aperçu de l’iPadOS 16 était dominé par de nouvelles fonctionnalités de collaboration. Dans un monde qui a été refait par la pandémie de COVID-19, le travail à distance est plus courant que jamais, et Apple essaie clairement de faire de l’iPad encore plus un outil de productivité qu’auparavant. Et il le fait en utilisant son application Messages incroyablement populaire comme point d’entrée.

La nouvelle API de collaboration d’Apple signifie que vous pouvez partager des choses comme un document Pages, Numbers ou Keynote avec un groupe via Messages, et les destinataires pourront tous travailler sur le document en temps réel. Auparavant, cela envoyait simplement une copie du document, mais désormais, tous les membres de votre groupe pourront apporter des modifications, les mises à jour étant suivies dans le fil Messages. Vous pouvez également passer directement d’un document à un appel FaceTime avec votre groupe. “La communication est souvent le premier endroit où nous commençons l’idéation”, a déclaré Bhardwaj. « Quand vous regardez Messages ou FaceTime, nos clients les utilisent depuis longtemps ; cela fait tellement partie intégrante de la façon dont nos décors parlent à la famille, aux amis, aux coéquipiers, aux collègues.

Google et Microsoft collaborent en temps réel depuis des années, et ce n’est pas non plus nouveau dans la suite iWork d’Apple. Ce qui est nouveau, c’est l’intégration profonde avec Messages et FaceTime. Cela ne suffira probablement pas à attirer les utilisateurs qui se sont déjà engagés à utiliser Google Docs ou Microsoft Office, mais les nouvelles fonctionnalités de collaboration d’Apple ne se limitent pas à ces applications. Par exemple, vous pouvez partager un groupe d’onglets depuis Safari ou partager du contenu depuis Notes et rappels. Et Apple étend également SharePlay, qu’il a introduit l’année dernière comme un moyen de regarder des vidéos ou d’écouter de la musique avec des amis, à Messages également. De plus, vous pouvez désormais utiliser SharePlay avec des jeux, de sorte que vous rivalisez avec un ami sur FaceTime.

Groupes d'onglets partagés iPadOS 16

Peut-être le plus important, cependant, Apple met une API de collaboration à la disposition des développeurs tiers. Offrir une manière plus transparente de collaborer à l’aide de Messages, l’une des applications les plus cruciales proposées par Apple, pourrait être un nouvel outil important. “Pour les développeurs, ils veulent rencontrer l’utilisateur là où ils se trouvent, là où la conversation se déroule”, a déclaré Bhardwaj. “Pour beaucoup de gens, c’est dans des applications comme Messages et FaceTime. C’est donc excitant pour un développeur, car une conversation qui se déroulait déjà de manière organique peut maintenant être un excellent point de départ dans son application. » Nous ne saurons pas si cela se produit avant la sortie d’iPadOS 16, bien sûr, mais l’omniprésence des messages sur le matériel d’Apple en fait un outil logique à prendre en charge par les développeurs.

Freeform, une nouvelle application qui n’est malheureusement pas disponible dans la version bêta d’iPadOS 16, est peut-être le meilleur exemple de la façon dont Apple voit la communication et la collaboration se croiser. À partir d’un appel FaceTime, vous pouvez créer un nouveau tableau Freeform, qui est un espace auquel toutes les personnes que vous invitez peuvent contribuer, qu’il s’agisse d’ajouter du texte, des liens Web, des documents ou des notes et des dessins réalisés avec un crayon Apple. Chaque contributeur est mis en surbrillance lorsqu’il ajoute des éléments à l’espace, et vous pouvez appuyer sur le nom de quelqu’un dans le menu de partage pour voir exactement ce qu’il fait. Pour ajouter plus de matériel, il suffit de faire un zoom arrière et de choisir un espace libre.

iPadOS 16 forme libre

Pomme

La comparaison facile est qu’il s’agit d’un tableau de bord virtuel – pas du tout destiné à une présentation formelle, mais un bon endroit pour réfléchir. Bien que Freeform soit également disponible sur iPhone et Mac, il semble particulièrement adapté à l’iPad. Il semble qu’il sera plus facile de naviguer via un grand écran tactile, et les utilisateurs d’Apple Pencil y trouveront probablement un bon endroit pour utiliser leur stylet.

Naturellement, il existe une foule de nouvelles fonctionnalités dans iPadOS 16 qui sont partagées avec macOS Ventura et iOS 16. L’application Mail prend désormais en charge la planification des e-mails, l’annulation de l’envoi et une interface de recherche bien améliorée, tandis que l’application Messages vous permet de modifier et d’annuler l’envoi en tant que bien. L’application Photos comprend désormais une photothèque partagée, avec de nouvelles images et modifications automatiquement synchronisées entre les membres de la famille. Et il y a une application météo officielle, environ 12 ans après qu’Apple ait sorti son premier iPad ! (Blague à part, l’application Météo est vraiment sympa, avec des modules tactiles qui affichent beaucoup de détails dans diverses conditions.)

À bien des égards, il s’agit d’une mise à jour typique d’iPadOS : il existe une foule de nouvelles fonctionnalités, dont la plupart sont agréables à avoir mais ne changeront pas fondamentalement la façon dont vous utilisez un iPad. Mais, la combinaison de fonctionnalités telles que Stage Manager, Freeform et les nouveaux outils de collaboration montre comment Apple a l’intention de rendre l’iPad plus adapté à la productivité qu’auparavant. Nous devrons attendre qu’iPadOS 16 soit finalisé et publié cet automne pour juger du succès de cette mise à jour. Mais après avoir eu l’impression que le matériel de l’iPad dépassait ce que son logiciel pouvait faire, nous sommes heureux de voir Apple apporter de grands changements à iPadOS cette année.

Tous les produits recommandés par Engadget sont sélectionnés par notre équipe éditoriale, indépendante de notre maison mère. Certaines de nos histoires incluent des liens d’affiliation. Si vous achetez quelque chose via l’un de ces liens, nous pouvons gagner une commission d’affiliation.

#Aperçu #iPadOS #logiciel #dApple #rattrape #son #matériel #Engadget

Leave a Comment

Your email address will not be published.