La Chine pourrait chercher à jouer un rôle plus important en Haïti alors que le Conseil de sécurité de l'ONU prolonge sa mission politique

La Chine pourrait chercher à jouer un rôle plus important en Haïti alors que le Conseil de sécurité de l’ONU prolonge sa mission politique

NOUVEAUVous pouvez désormais écouter les articles de Fox News !

Vendredi, le Conseil de sécurité des Nations unies a voté à l’unanimité pour prolonger d’un an son bureau intégré des Nations unies en Haïti, mais n’a pas soutenu une disposition dirigée par la Chine visant à inclure certaines interdictions sur les transferts d’armes légères et de petit calibre.

La motion présente un autre exemple de la tentative de la Chine d’accroître son implication sur l’île.

La violence a éclaté à travers Haïti après l’assassinat du président Jovenel Moise l’année dernière. Les autorités n’ont pas réussi à identifier et à arrêter les personnes impliquées dans la planification et le financement de l’assassinat tandis que les gangs se sont déplacés pour étendre agressivement leur territoire pendant la période d’absence des dirigeants.

Le mandat de l’ONU restera en vigueur jusqu’au 15 juillet 2023, l’accent étant mis sur l’aide à la mise en place d’un processus politique développé et dirigé localement qui permettra des élections présidentielles pacifiques, libres et équitables.

UN CHEF DE GANG HAÏTIEN ACCUSÉ POUR L’ENLÈVEMENT DE MISSIONNAIRES AMÉRICAINS

L’ambassadeur du Mexique à l’ONU, Juan Ramón de la Fuente Ramírez, a déclaré que le mandat envoie “un message clair” que les parties haïtiennes nécessaires doivent parvenir à un accord qui conduira à un retour à l’ordre institutionnel.

Le gouvernement haïtien doit fournir une mise à jour sur les progrès vers ces objectifs d’ici le 17 octobre de cette année.

Les États-Unis et le Mexique ont soumis une résolution visant à renforcer la capacité de la Police nationale haïtienne à lutter contre la violence des gangs et à coordonner le soutien de la communauté internationale pour lutter contre le trafic illégal d’armes.

La Chine voulait des actions plus agressives et a demandé un embargo général sur les mouvements d’armes légères aux “acteurs non étatiques engagés dans ou soutenant la violence des gangs” en Haïti.

“C’est une étape nécessaire”, a déclaré Zhang Jun, le représentant permanent de la République populaire de Chine auprès de l’organisation mondiale, à propos de la mesure. La Chine a également fait pression pour une liste plus large d’actions, y compris l’amélioration des capacités de la police et des mesures portuaires et frontalières plus strictes dans le cadre de la répression du trafic d’armes à feu, qu’il a identifié comme le principal moteur de la poursuite de la violence.

LA CHINE SE DÉVELOPPE À UN RYTHME ALARMANT DANS LES CARAÏBES

Zhang a également exhorté tous les pays à renforcer les contrôles des exportations d’armes, ce que, selon lui, la Chine poursuivra avec les “pays concernés”.

Le plus grand intérêt de la Chine pour le pays est peut-être dû au fait que les anciens dirigeants haïtiens ont reconnu Taiwan. Certains analystes spéculent que Pékin pourrait tenter d’influencer toute transition politique pour convaincre le pays de changer sa position sur la question de Taiwan, selon Reuters.

Zhang Jun, ambassadeur de Chine auprès des Nations Unies, s'exprime lors d'une réunion du Conseil de sécurité sur l'Afghanistan au siège des Nations Unies dans le quartier de Manhattan à New York, le 10 mars 2020.

Zhang Jun, ambassadeur de Chine auprès des Nations Unies, s’exprime lors d’une réunion du Conseil de sécurité sur l’Afghanistan au siège des Nations Unies dans le quartier de Manhattan à New York, le 10 mars 2020.
(Reuters/Carlo Allegri)

Pékin insiste sur le fait que sa position plus dure envers Haïti n’a rien à voir avec cette reconnaissance mais plutôt avec le désir de prendre des mesures “significatives”.

“La situation en Haïti ne peut pas être pire”, a déclaré à l’AFP une porte-parole de la mission chinoise auprès de l’ONU. “Alors que nous menons les négociations ici, la violence des gangs s’intensifie à Port-au-Prince.”

DES OFFICIELS DE HONG KONG PLANIFIENT DES SÉMINAIRES GOUVERNEMENTAUX POUR ÉTUDIER LE XI DISCOURS DE JINPING

“Un embargo sur les armes contre les gangs criminels est le minimum que le conseil devrait faire en réponse à la situation épouvantable”, a-t-elle ajouté.

Zhang a déclaré qu’il espérait que l’échec à adopter des mesures plus strictes “n’enverra pas de mauvais signaux aux gangs” et que la Chine continuerait à faire pression pour un embargo.

CLIQUEZ ICI POUR OBTENIR L’APPLICATION FOX NEWS

Les États-Unis ont déclaré qu’ils ne s’opposaient pas à un embargo, mais qu’ils avaient besoin d’un comité des sanctions ou d’un groupe d’experts de l’ONU pour le superviser.

Il aurait “besoin de plus de travail”, a indiqué une source diplomatique à l’AFP.

#Chine #pourrait #chercher #jouer #rôle #important #Haïti #alors #Conseil #sécurité #lONU #prolonge #mission #politique

Leave a Comment

Your email address will not be published.