L'ONU dénonce l'augmentation du nombre de morts et les violations des droits en Haïti

L’ONU dénonce l’augmentation du nombre de morts et les violations des droits en Haïti

L’ONU affirme qu’au moins 234 personnes ont été tuées ou blessées dans des violences liées aux gangs du 8 au 12 juillet à Port-au-Prince.

Le bureau des droits de l’homme des Nations Unies s’est dit préoccupé par la montée de la violence autour de la capitale haïtienne, Port-au-Prince, affirmant que 99 personnes auraient été tuées lors des récents combats entre gangs rivaux dans le seul district de Cité Soleil.

L’avertissement de samedi est intervenu quelques heures après que le Conseil de sécurité de l’ONU a approuvé à l’unanimité une résolution renouvelant le mandat d’un bureau de l’ONU dans la nation des Caraïbes et appelant tous les pays à arrêter le transfert d’armes légères et de petit calibre et de munitions à quiconque y soutient la violence des gangs et activité criminelle.

Les agences humanitaires de l’ONU ont déclaré qu’elles étaient prêtes à aider les communautés assiégées une fois qu’il sera possible de le faire en toute sécurité.

“Nous avons jusqu’à présent documenté, de janvier à fin juin, 934 meurtres, 684 blessés et 680 enlèvements à travers la capitale”, a déclaré samedi Jeremy Laurence, porte-parole du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés.

En outre, “sur une période de cinq jours, du 8 au 12 juillet, au moins 234 personnes supplémentaires ont été tuées ou blessées dans des violences liées aux gangs dans le quartier Cité Soleil de la ville”.

Il a déclaré que la plupart des victimes “n’étaient pas directement impliquées dans des gangs” mais étaient ciblées par eux.

Par ailleurs, le bureau des affaires humanitaires de l’ONU a signalé que 99 des récentes victimes à Cité Soleil étaient des morts.

Une femme avec son fils passe devant une barricade
Une femme avec son fils passe devant une barricade érigée par des manifestants pour protester contre la pénurie de carburant dans le pays à Port-au-Prince, Haïti [Odelyn Joseph/AP Photo]

Laurence a appelé les gangs à mettre fin à la violence tout en exhortant les autorités haïtiennes à veiller à ce que les droits humains fondamentaux soient “placés au premier plan et au centre de leurs réponses à la crise”. « La lutte contre l’impunité et les violences sexuelles, ainsi que le renforcement de la surveillance et des rapports sur les droits humains, doivent rester une priorité », a-t-il déclaré.

La résolution du Conseil de sécurité rédigée par les États-Unis et le Mexique a été approuvée 15-0 vendredi. Il a exigé la cessation immédiate de la violence et des activités criminelles des gangs – un point souligné par la Chine.

“Les gangs lourdement armés deviennent de plus en plus sophistiqués dans leurs actions, menant des attaques simultanées, coordonnées et organisées dans différentes zones”, a déclaré Laurence.

Le gouvernement, a-t-il dit, a le devoir de protéger le droit à la vie des citoyens, même contre les menaces émanant d’entités privées.

Les agences de l’ONU ont déclaré que certains gangs refusaient même l’accès à l’eau potable et à la nourriture afin de contrôler la population, aggravant la malnutrition.

L’ambassadeur adjoint des États-Unis, Richard Mills, a déclaré que la nouvelle résolution permettra à la mission de l’ONU de promouvoir le dialogue politique et de renforcer la capacité de la police nationale haïtienne à contrôler la violence des gangs et à protéger les droits de l’homme.

Un an après l’assassinat non résolu du président Jovenel Moïse, la violence des gangs s’est aggravée et de nombreux haïtiens ont tenté de fuir un pays qui semble être en chute libre économique et sociale. Les tentatives de former un gouvernement de coalition ont échoué et les efforts pour organiser des élections générales sont au point mort.

L’ONU est impliquée en Haïti par intermittence depuis 1990, et la dernière mission de maintien de la paix de l’ONU s’est déroulée dans le pays de 2004 à octobre 2017. La mission politique sur place conseille maintenant le gouvernement haïtien sur la promotion de la stabilité politique et de la bonne gouvernance.

.
#LONU #dénonce #laugmentation #nombre #morts #les #violations #des #droits #Haïti

Leave a Comment

Your email address will not be published.